En agriculture intensive les intrants sont différents produits ajoutés à la terre. Ces produits ne viennent ni de l’exploitation, ni de ses alentours. Les intrants sont ajoutés pour améliorer le rendement de production des cultures.

Un des principaux d’entre eux est le fameux produit phytosanitaire, ou pesticide. Utilisés principalement pour éliminer les parasites des exploitations agricoles. Ils ont un petit inconvénient, ils se retrouvent dans vos aliments et détruisent les sols.

Vous l’aurez compris, les intrants biologiques doivent impérativement répondre à différents critères. Ceci afin de garantir la conformité de la production biologique. Je me dois donc de suivre scrupuleusement le cahier des charges d’Ecocert. Par exemple, j’utilise du compost naturel plutôt que des engrais industriels.

Le Réglement Européen n°889/2008 comme base.

Il définit les règles de l’agriculture biologique. Ses autorisations définissent les intras Bio autorisés pour la culture Bio. Je me fait volontairement contrôler pour vous garantir les meilleurs légumes. Les études le prouvent, il est possible depuis que le monde est monde de produire sans aucun produit chimique.

De plus, l’institut Rodale de Pennsylvannie a réalisé une étude sur 30 ans. Elle compare les rendements de l’agriculture intensive à ceux de l’agriculture biologique. Ses résultats d’observations de 3 décennies, mettent à mal l’agriculture dite “intensive” des céréales de type blé,soja et maïs. En effet, le bilan est sans appel. L’agriculture biologique permet les mêmes rendements…

N’est-ce pas mieux de cultiver sans aucun impact sur l’environnement ? Je préfère alors faire des rotations de mes cultures. Aussi j’aime inviter les coccinelles et les abeilles à rester sur mon exploitation. J’observe les vers de terre. Ou encore, je couvre mes plantations et m’attarde au bon développement des micro-organismes.

Olivier Delporte